L’a.b.c de Michel Kelemenis

10644570-17527667

Portrait de Michel Kelemenis en quelques mots !

Michel Kelemenis, danseur / chorégraphe, a fondé sa compagnie en 1987 à Marseille. Il dirige depuis 5 ans le Klap Maison pour la danse.

Anniversaire
Klap fête cette année ses 5 ans et la compagnie entre dans sa 30ème saison.

Compagnie

Pour la Compagnie Kelemenis je n’ai pas fait le choix d’une compagnie permanente comme c’est le cas pour le Ballet Preljocaj ou le Ballet de Marseille, je n’en aurais d’ailleurs pas les moyens.
Mais par mon propre chemin j’ai estimé que j’avais quelque chose d’autre à développer qui est aujourd’hui révélé par Klap, avec une autre façon de partage et de dynamique qui ne soit pas autocentré. J’avais besoin d’être décentré pour pouvoir continuer à me développer artistiquement.

Danseurs
J’ai un groupe de danseurs qui est toujours le même et toujours en évolution.

La plupart des danseurs qui travaillent avec moi travaillent avec d’autres compagnies et je l’ai toujours vécu plutôt comme une richesse. Ce système d’intermittence j’en vois plutôt la facette noble qui est de la capacité de l’artiste à nourrir sa carrière d’une diversité de rencontres.
Ça a un aspect contraignant car c’est c’est de la gestion de planning mais en revanche ça m’engage moi vis à vis d’eux d’inventer d’autres espaces d’expressions qui vont être du partage d’expression artistiques ; comment les porter vers d’autres facettes de leur métier.

Echanges

Au Klap, les gens ne viennent pas seulement voir un spectacle mais y passer un moment.
Très souvent on arrive un peu plus tôt on reste un peu après le spectacle, on boit un coup, on découvre l’exposition, on rencontre les artistes que l’on a vu sur scène. Dans l’enjeu de présenter 2 choses il y a aussi l’enjeu que les esprit trouvent des mots pour parler de l’un de l’autre au delà de « j’ai aimé » ou « j’ai pas aimé ».

Enfants

Dès le début de Klap, mais cela existait déjà avant, nous avons beaucoup investi dans des programmes qui s’adressent aux enfants de manière qu’il soit petit à petit perçu comme un lieu où les enfants se développent, où ils vont découvrir, s’épanouir, c’est un lieu pacifique.

Les invitations sont multipliées mais je n’ai pas une armée de relations publiques pour aller taper à chaque porte. J’ai considéré que les enfants étaient nos premiers ambassadeurs.

Klap

Klap c’est le résultat d’une pensée de chorégraphe, d’une compagnie qui a réussi à convaincre de la nécessité d’un équipement de la danse.
Le lieu qui se déploie sur 2000 m2, il comprend 3 espaces de danse dont 2 espaces dans lesquels on peu recevoir du public. Tout ceci est l’extension, la multiplication d’un projet initial de la compagnie.
Le premier studio de danse était situé dans le quartier des Aygalades, nous y sommes restés de 1999 à 2011. C’est là que j’ai eu cette évidence, le lieu ne pouvait pas uniquement servir à ma compagnie qui a pour temps nécessaire de travail en studio uniquement 4 mois par an, que faire des 8 mois restant ? A ce moment là, la plupart des compagnies marseillaises en on fait la demande et j’en ai fait spontanément partage.
A partir de là, cet endroit qui était un endroit pensé comme un espace complémentaire est devenu supplémentaire, il est devenu indispensable et m’a permis de démontrer qu’il y a avait besoin d’un espace dédié au développement de la danse dans la ville. J’ai eu la chance d’être entendu.

Lieu de création
Klap n’est pas un théâtre, c’est un lieu de création c’est la base, je veux qu’il soit compris comme cela.

Partage
Ce qui m’a toujours préoccupé, en plus de la création, c’est l’accompagnement des jeunes artistes vers leur métier, le partage artistique, éducatif et la coopération internationale.

Quartier

Il y a 5 ans la première acuité a été de considérer le quartier dans lequel nous sommes installés, le quartier de Saint Mauront est désigné comme le quartier urbain le plus pauvre économiquement de France. C’est une réalité économique pour autant il y a une réelle richesse de population.
Beaucoup les gens qui habitent autour de Klap n’ont pas le rapport aux lieux de culture tel que nous l’entendons. Donc il fallait ouvrir une forme de faille, de brèche, d’invitation.

Rencontres

Nous avons depuis l’ouverture environ 3000 personnes qui sont reliés à un endroit ou à un autre à un programme de rencontre avec la danse : il s’agit d’enfants de 5 ans jusqu’à des étudiants, des amateurs, des jeunes adultes… Ils sont invités de différentes façon à rencontrer des artistes, à rencontrer la danse.
La dessus se greffe l’accueil d’une soixantaine de compagnies depuis l’ouverture.
C’est cette présence d’artistes qui permet de développer un programme de rencontres avec la diversité des paroles, des parcours artistiques.
Cette année, c’est la 30 ème saison de la compagnie, j’ai souhaité mettre l’accent sur des projets ouverts aux amateurs.

Rock and Goal

Il y a une chose particulière qui me fait m’adresser aux enfants avec ce spectacle c’est le désastre qu’on traverse dans la société, le sentiment de régression, la violence. Cette année s’il y a une tonalité différente c’est que j’ai envie de faire rire les enfants, j’ai envie qu’ils aient les yeux écarquillés, qu’ils rigolent , qu’ils gloussent.

Donner à chacun un temps de sourire sera pour moi une réussite contre le sort qui nous est fait aujourd’hui.

Sport

C’est exactement le sujet de « Rock and Goal », il y a un sujet dans le rapport au corps et dans le rapport à une pratique qui peut se politiser qui me semblait intéressant à tenter de traduire sur scène.
Il y a pas mal de danseurs de grande qualité qui ont marqué leur art et dont l’origine était le sport. La plus célèbre c’est Sylvie Guillem qui était gymnaste comme moi au départ.
Du sport et soudain un désir se fait du décollement poétique, comment va se traduire se décollement poétique vers la danse de manière visible en scène pour des spectateurs dont des enfants.  La pièce s’adresse en partie aux enfants.
Je considère que le geste de danser mis à côté du geste sportif c’est un envol de l’esprit, une transfiguration de soi. Cependant le geste sportif vise au trophée tandis que le geste dansé est en soi un trophée.

Tarifs
Les tarifs des spectacles sont très bas, cela permet de toucher un public qui n’a pas l’habitude des lieux de culture.

———————————————
ACTU
Festivanges

photo « Rock and Goal »

 

Portrait de Michel Kelemenis par Grégory Batardon.

Le Klap

Ateliers avec les enfants à Klap.

L’a.b.c de Michel Kelemenis

http://www.kelemenis.fr/fr/

Derniers articles

Voilà maintenant 10 ans que MarseilleExpos fédère les différents acteurs de l'art contemporain
Du 23 au 28 mai prochain, Marseille battra au rythme d’un nouveau festival, Oh les beaux jours !,
Chanceux vous êtes. Pour sa 5em édition, La Criée Tout Court, Festival du court métrage vous à
Le créateur de 27 ans, qui depuis 2009 a créer sa propre marque sera l’invité d’honneur
Pour la seconde étape de son tour de France, la Red Bull Music Academy s'arrête à Marseille, so
Quatre ateliers du Quartier Longchamp ouvrent leurs portes. Venez prendre du bon temps  dans le

Recevez les adresses testées par nos équipes