HIP HOP AU TOP !

martha-cooper

Le MAC met le Hip Hop à l’honneur.

La dernière exposition du Mac « HIP-HOP, Un âge d’or » retrace l’évolution de la culture hip-hop, l’occasion de décrypter la richesse culturelle de ce mouvement populaire aux racines urbaines.

Musique, danse, mode, cinéma, écriture, graffiti, tag, photographie… L’exposition croise toutes les disciplines inhérentes au mouvement street. Pochettes vinyles, K-7 vintage, photos, vidéos et objets divers (sneakers, t-shirts, chaînes, bombes aérosols, flyers, ghetto-blaster…). Un véritable voyage urbain dans le temps dans les rues de Marseille, de Paris et de New York. Le hip-hop vu sous toutes les coutures passionnera en priorité la génération des Eignties qui s’en est nourrie et initiera les plus jeunes.

De chaque côté de l’Atlantique le phénomène se répand grâce aux radios et aux premières émissions qui lui sont consacrées à la télévision. C’est le début des années Reagan aux U.S.A. et des années Mitterrand en France. Dans un contexte social et urbain particulièrement violent, la jeunesse défie l’ordre établi et lutte dans un monde dévasté hérité des années 1970. Elle va s’inventer de nouvelles formes de survie par l’expression artistique (rap, graff et danse) afin de lutter contre la violence des ghettos / banlieues.

A la vague glorieuse succède la récupération marketing des labels et des majors hollywoodiennes qui exploitent un filon qui rapporte encore aujourd’hui en faisant des rappeurs des idoles qui se sont substituées aux DJs et aux MCs. On constate que le monde de l’art n’aura retenu de la créativité des graffeurs que les noms de quelques uns : Jean-Michel Basquiat, Keith Haring ou Kenny Scharf.

Le Musée d’art contemporain aidé du fonds du Mucem et de collectionneurs privés, et du commissariat de Claire Calogirou et Sébastien Bardin-Greenberg propose une exposition parfaitement bien documentée.

Marseille Capitale européenne du sport 2017 rattrape l’oubli de Marseille Capitale européenne de la Culture qui était passée, en 2013, à côté des cultures urbaines.

A noter, malgré la communication qui se résume au HipHop, que le Mac consacre également une salle très intéressante aux relations entre graffiti et skateboard, et plusieurs salles au sport vu par les plus grands noms de l’art contemporain, avec une belle place offerte au marseillais Laurent Perbos. C’est bien le minimum que pouvait proposer cette année Capitale européenne du sport.

HIP-HOP : un âge d’or 1970–1995

exposition jusqu’au 14 janvier 2018

MAC

69 Avenue d’Haifa -13008 Marseille

ouvert du mardi au dimanche 10h 18

renseignements : 04 91 25 01 07

Carole Novara

Derniers articles

C'est en revenant d'Inde qu'Elisabeth et Marie ont eu l'idée d'ouvrir leur charmant restaurant déd
Le temps d'une semaine, le Mucem se délocalise vers le Prado. La troisième édition du festival, P
Christine est cliente de Richard depuis des années, aujourd’hui ils se sont associés dans l’av
Andréa Ferréol a eu l’idée il y a une dizaine d’année de faire ouvrir des jardins privés. L
Ce n'est pas en Normandie ou sur les hauteurs de Belleville que Brice a planté son bistrot de quart
Le plus défricheur des festivals est sans nul doute le Midi Festival, qui année après année, nou

Recevez les adresses testées par nos équipes