19059176_10154516970132301_3852491141876799358_n

dimanche 25 juin Rétrospective Roger Corman l Avant-première du FIDMarseille 2017 aux Variétés


Détails de l'événement


Pour sa 28ème édition, le FIDMarseille met à l’honneur le cinéaste hollywoodien Roger Corman, qui viendra en personne présenter une rétrospective des films qu’il a réalisés ou produits depuis le milieu des années 1950. Cette légende est celle d’un enragé magnifique du cinéma de genre, tournant avec trois fois rien et en un temps record des films qui marient l’art et la fantaisie.

A l’occasion de ce 6ème Dimanches de la Canebière avec le Collectif Travelling et dans le cadre de ses rendez-vous mensuels au Cinéma les Variétés (CinéFID), le FIDMarseille vous invite DIMANCHE 25 JUIN à venir découvrir l’univers de Roger Corman en tant que réalisateur puis producteur avec deux films :

/ à 17H00
THE WILD ANGELS de Roger Corman
Etats-Unis – 1966 – 93′ – VOSTFR

Derrière l’emblématique Easy Rider se cache The Wild Angels, son aîné de trois ans, frère à bien des égards. Même héros en la personne de Peter Fonda. Même budget dérisoire de 350 000 $. Mêmes bécanes rutilantes lancées sur les routes arides de l’Ouest américain et chassées par les forces d’un ordre ancien. Même improvisation constante, de l’histoire réécrite en chemin par l’assistant Peter Bogdanovich au tournage calé dans la roue des Hell’s Angels, dont le film se voulait aussi le document objectif – fasciné mais ambigu, fougueux et dérangeant. Le succès fracassant de ce film qui fit l’ouverture controversée du 27e festival de Venise convainquit Roger Corman de délaisser les genres anciens pour des sujets contemporains liés à la contre-culture, comme réalisateur (notamment The Trip) puis comme producteur d’une nouvelle génération de cinéastes, parmi lesquels Monte Hellman, ici au montage.

/ à 19H00
PIRANHAS de Joe Dante, produit par Roger Corman
Etats-Unis – 1978 – 94′ – VOSTFR

Avec l’esprit potache du cancre, Joe Dante est sans doute devenu le meilleur élève de l’école Corman. En co-réalisant d’abord avec Allan Arkush un teen-movie emmené par les Ramones (Rock n’ Roll High School) et une parodie du travail à l’usine New World Pictures (Hollywood Boulevard), puis en livrant ce premier long-métrage mémorable, sur un scénario du non moins précieux John Sayles. Trois ans après le film de Spielberg, Dante décline ouvertement Les Dents de la mer. Mais voyez avec quelle malice : son petit budget engendre de petits poissons enragés en eaux peu profondes, des aberrations génétiques qui rappellent au bon souvenir des créatures fantaisistes de la série B et des effets spéciaux de Ray Harryhausen, tout en préfigurant ses futurs Gremlins. Mais il y a lus : accompagnés d’un bourdonnement électronique qui évoque les Oiseaux d’Hitchcock, ces piranhas ne sont pas sans porter une signification historique : héritiers du Vietnam, ce sont les rivières de l’Amérique profonde qu’ils viennent ensanglanter.

Achat des billets au cinéma Les Variétés à partir du 23 juin
Réservation au 04 95 04 44 90