Midi Festival

q68h_parvisLothairehuckicopie--1

La French Riviera et les palmiers d’Hyères accueilleront les 20, 21 et 22 juillet, au cours du Midi Festival, vingt trois artistes pour trois jours de musique. Jauge plus importante oblige, le festival réinvestit cette année l’hippodrome de la plage avec le vendredi soir, Etienne Daho et Baxter Dury qui clôtureront une soirée sous le signe de la pop avec des acolytes comme la délicate, Halo Maud ou les bruitistes de Jessica 93 entres autre. Le samedi, toujours à l’hippodrome, verra l’immense Neneh Cherry partager la scène avec les incontournables Juliette Armanet et Flavien Berger, le facétieux Ricky Hollywood ou la très jeune Aloïse Sauvage. Enfin le dimanche soir, le lieu emblématique du festival, la villa Noailles et son parvis inviteront le londonien Westerman, Bertrand Burgalat ainsi que ses protégés, Catastrophe.

Pour ceux qui veulent prolonger les soirées de vendredi et samedi, il faudra se diriger vers les MIDI Night sur la Route des Marais ou l’afro house et le grime résonneront avec Bamao Yendé, ou encore l’italo house avec le producteur Lamusa II

A midi ou minuit, direction Hyères ce week-end.

Toutes les infos ici : http://www.midi-festival.com

83400 Hyères, France

Summer list

tumblr_oi18y69T7x1sjlc8ho1_1280

Une reprise de Lana del Rey qui fleure bon l’été.

Un reggae du maître, produit par Lee Perry

Classique :

Pour la sieste :

On ne s’énerve toujours pas :

Pour un réveil énergique avec des New Yorkaises :

La basse de Nile Rodgers de Chic :

L’immense Pierre Vassiliu et ses moeurs débridés :

Disco for ever, le soir venu, entendu dans « Un couteau dans le coeur » de Yann Gonzales

 

et une merveille pour finir :

Festival International de Cinéma de Marseille

36701824_10155416703442301_5027030345455763456_n

À l’image de la programmation du festival, l’aventureuse et frondeuse, Isabelle Huppert, sera la marraine de la 29 em édition du Festival International de cinéma de Marseille qui se tiendra du 10 au 16 juillet . Le Fid vous propose de découvrir ou redécouvrir en sa présence, son éblouissante carrière à travers 14 films, de Chabrol à Verhoeven. Autre femme à l’honneur, Edie Sedgwick, superstar d’Andy Warhol, à qui le festival dédie un écran parallèle. S’y ajouteront la section à destination des enfants/parents Les Sentiers, autour du Livre de la jungle, Histoire(s) de portrait, dévoilera des figures d’écrivain (Mathieu Triboulet) cinéaste (Joseph Von Sternberg), artiste (Daniel Buren)… L’écran parallèle We’re donna rock him sera consacré à la musique et aux sons, avec des joyaux à découvrir comme un concert filmé de Ryūichi Nakamoto…Enfin Livre d’image explorera les diversités de cet objet et sera un hommage au président du festival décédé accidentellement cette année, l’éditeur Paul Otchakovsky-Laurens. Sans oublier la compétition internationale et ses 15 films parmi laquelle nous pourrons voir le dernier opus du fantasque Albert Serra, et les 10 films de la compétition française. Fidez-bien !

 Festival International de Cinéma de Marseille du 10 au 16 juillet

Mucem, Villa Méditerranée, Cinéma Les Variétés, Vidéodrome 2…

infos : https://fidmarseille.org

Marseille, France

Bigoud’

IMG_5538

Association à l’enthousiasme local et sincère, comme ils aiment à se présenter, Bigoud’ crée et fait vivre l’agriculture urbaine avec une énergie communicative et prospective, séduisant les chefs les plus talentueux de Marseille, les jardiniers chevronnés et les enfants des écoles alentours.

Conscient et habité par l’envie de proposer un maraîchage responsable, ils se sont implantés dans les espaces verts d’une maison de retraite « Regain » à Sainte-Marguerite-Dromel. Camille, David, Carole et Caroline jardinent, éduquent et accompagnent : enfants, résidents de l’Ehpad et jardiniers des petites parcelles qu’ils mettent à disposition, dans un soucis ; écologique : ils récupèrent les invendus de magasins bio et les compostent directement sur le sol, n’utilisent aucun pesticide ; expérimental : ils tentent, cherchent, réinvente la façon de cultiver, en faisant des semi et micro-pousse, dans un esprit, une culture de la diversité et de l’autogestion, qui est belle à voir. Leur principale activité réside dans la livraison aux meilleures cuisines de Marseille – Le petit Nice Passédât, Georges, La mercerie, Ouréa, La Passarelle ou encore Jogging – d’herbes, feuilles et fleurs comestibles, plantes sauvages et aromatiques, qu’ils cultivent avec passion dans les jardins qu’ils ont crée. La cuisine dite d’auteur, est demandeuse de ce genre de produits qui lui permette de réinventer leurs assiettes et dont l’association est un fer de lance dorénavant. Peut-être vous retrouverez-vous à manger, leur concoction pour un bon mesclun avec de la pariétaire, roquette sauvage, capucine, blette, menthe, ou leur fleurs sauvages : pensées, bleuets, qui rehausseront d’une couleur et d’une saveur, vos plats. En investissant cet ancien monastère, transformé en maison de retraite, Bigoud’ revitalise non seulement les sols par leur jardins partagés, potagers, plantations mais la vie de l’institution elle -même. Si vous n’êtes pas jardinier, ou amateur de bonne table, vous pourrez par ailleurs les retrouver lors des Dimanches de la Canebière ou lors des manifestations de la Cité des Arts de la rue et peut-être tomber sous le charme de ces stimulateurs de l’agriculture.

Bigoud’

https://www.facebook.com/bigoud13/