« Bra », l’honneur de la Plaine

8500247-13365631

Le co-fondateur du club de supporters de l’OM Marseille Trop Puissant (MTP) et acteur décisif de la scène festive et musicale dans les années 90 disparaissait le week-end dernier. Il s’inscrit dans l’histoire d’une ville dont il a participé activement au renouveau.

La scène est d’anthologie : Manu Chao, venu en ami pour se produire en concert en formation réduite au Degust Mars C’est Yeah, quelques mois à peine après le succès phénoménal du Clandestino  de l’ancien membre de la Mano Negra : un tour de force signé Brahim Boutelis alias « Bra ». Créateur du bar le Degust’ (le « premier Degust’ ») sur la place Jean Jaurès au début des années 90, en pleine « movida marseillaise» dont il était l’un des piliers, puis du Degust Mars C’est Yeah rue Crudère, il incarnait la force de caractère de cette ville qui se battait pour exister, avec ses seules armes : la légitimité populaire, la grande bouche et l’énergie inépuisable.

Entre foot, musique et soirées à gogo, l’incontournable Bra était de toutes les fêtes alors qu’IAM et Massilia Sound System accomplissaient des exploits loin de leurs bases et exportaient l’ « exception culturelle » marseillaise, redonnant foi en toute une jeunesse. Et pas besoin de mission institutionnelle pour assurer son engagement social, comme en témoigne son implication auprès des bouillonnants MTP, dont il était co-fondateur en 1995 avec une autre figure charismatique Patrice de Perretti alias Depé, disparu lui en 2000.

Avec sa voix cassée et son éternel béret du Ché vissé sur la tête, Bra savait se faire respecter, en grand frère rigolard mais intransigeant. Les Massalia ont d’ailleurs peut-être pensé à lui pour chanter leur injonction ragga « y’ pas d’arrangement !». La présence intimidante de Bra appartient désormais à la mémoire collective et on se rappellera surtout de lui avec respect, en souriant au souvenir de ses improbables faits d’armes !

Ironie de l’histoire : Brahim Boutelis disparaît au moment où l’on parle d’un nouveau plan de rénovation pour le quartier de La Plaine, qui pourrait se voir appliquer les mêmes recettes hygiénistes que l’ensemble de la nouvelle ville : la mort de Bra, c’est aussi le rappel brutal que l’âme de Marseille ne s’est pas constituée en un jour. Et que s’il est bon de se projeter dans le futur, l’aura de ces inestimables héros locaux doit guider certaines de nos actions et aspirations à plus de bienveillance, d’engagement et de passion.

« Bra », l’honneur de la Plaine

Derniers articles

Voilà maintenant 10 ans que MarseilleExpos fédère les différents acteurs de l'art contemporain
Du 23 au 28 mai prochain, Marseille battra au rythme d’un nouveau festival, Oh les beaux jours !,
Chanceux vous êtes. Pour sa 5em édition, La Criée Tout Court, Festival du court métrage vous à
Le créateur de 27 ans, qui depuis 2009 a créer sa propre marque sera l’invité d’honneur
Pour la seconde étape de son tour de France, la Red Bull Music Academy s'arrête à Marseille, so
Quatre ateliers du Quartier Longchamp ouvrent leurs portes. Venez prendre du bon temps  dans le

Recevez les adresses testées par nos équipes