Amis d’Amis chez Anne-Laure et Stanislas en centre ville

7658301-11838596

Anne-Laure, administratrice du social à la culture et Stanislas, architecte paysagiste, fondateur de l’atelier des méditerrannées, se sont installés dans cet appartement il y 5 ans, peu de temps avant l’arrivée du petit Emile. Rencontre avec deux amoureux d’architecture et de nature.

– Quel a été l’élément déclencheur de votre installation dans cet appartement ?
A la fois coup de cœur et raison. On a cherché pendant 1 an un appartement avec terrasse qui aurait une vue, on a tout de suite senti le potentiel de celui-ci.

Quel est votre attachement à ce quartier ?
N’étant pas marseillais d’origine on avait pas de quartier de prédilection mais le centre s’est imposé pour des raisons économiques et logistiques et aussi car on aime bien son coté cosmopolite et bobo à la fois.

Avez-vous réalisé  des modifications  avant d’emménager ?
On peut dire qu’on a rien gardé à part les colonnes et les poutres porteuses. On a entièrement décloisonné et tout refait avec l’idée d’utiliser le plus possible des matériaux écologiques avec un petit penchant pour la recup.

Comment définiriez-vous votre style de déco ?
On a pas vraiment de style à part le fait qu’on aime les intérieurs chaleureux mais pas trop encombrés, qu’on aime mixer de l’ancien avec du moderne, qu’on aime que tout soit beau tout en étant fonctionnel car un appart c’est fait pour recevoir, pour cuisiner, refaire le monde, barboter ….

Quelle est la pièce dans laquelle vous vous sentez le mieux ?
La pièce principale, c’est le centre de la vie familiale.

Quelle est votre couleur de prédilection ?
Un petit toc pour le bleu Klein.

Quelle est le meuble dont vous ne pourriez pas vous séparer ?
Aucun, il faut que ça bouge.

Quelle est la pièce de designer que vous aimeriez posséder ?
Le fauteuil peluches des frères Campana.

Pouvez-vous modifier la disposition de votre intérieur ?
J’adorerais mais c’est difficile. Il ne nous reste plus qu’a créer autre chose ailleurs, un jour…

Renouvelez-vous votre mobilier régulièrement ?
On manque d’espace pour ça, mais pourquoi pas si on a un vrai coup de cœur.

Où faites vous vos achats déco ?
Vide grenier, puces, leboncoin, les poubelles même parfois !

Quelle bonne adresse pourriez-vous nous faire partager ?
Chez Richard aux puces, on y a trouvé notre super bureau double qui venait d’une ancienne capitainerie.

Qu’est-ce qui vous fait dire « C’est chez nous » ?
La grande table haute de la pièce principale ou il fait si bon cuisiner en prenant l’apéro et la douche extérieure avec vue sur les toits de Marseille.

Des envies de bouger ? Pour quel genre de lieu seriez-vous prêt à déménager ?
Pourquoi pas, on aime se dire que rien n’est figé. Malmousque si on avait les moyens, ailleurs dans le centre ou carrément une maison à l’Estaque.

Le Building Canebière, construit par Fernand Pouillon en 1956, est un immeuble en partie célèbre pour avoir été construit à l’emplacement du magasin des Nouvelles Galeries, dévasté par un incendie en 1938. Etrangement méconnu de la plupart des marseillais, il se situe à côté de l’actuel cinéma les Variétés. L ’appellation de “Building » vient de la façade, véritable mur-rideau, qui se réfère au principe modulaire américain. Tout ici rejoint le concept de façade à pan de verre, à ceci près que la résille est en béton. A noter que Fernand Pouillon possédait dans cet immeuble son appartement ainsi que son bureau d’étude.

Logés dans les hauteurs, l’appartement d’Anne Laure et Stanislas donne sur l’arrière du bâtiment. En effet, celui-ci se prolonge par deux ailes en gradins, permettant à quelques habitations de bénéficier d’agréables terrasses.

Les deux escaliers circulaires, d’une grande luminosité, possèdent en leur centre des ascenseurs qui desservent la totalité de l’édifice.

Dès leur arrivée, le couple a totalement décloisonné l’espace afin de créer une grande pièce à vivre où Anne Laure aime cuisiner. Le positionnement de la plaque de cuisson sur l’ilot central, apporte encore plus de de convivialité, lui permettant de faire mijoter ses plats tout en discutant face au salon. Une des première opération de sauvetage fut la récupération du magnifique parquet en chêne d’origine qui était curieusement caché sous un vieux lino !

Anne Laure a dessiné les meubles de la cuisine, table et plans de travail dans une esthétique à la fois industrielle et campagnarde et en a confié la fabrication à son ami le plasticien Olivier Nattes.

Le grand mur en ardoise au-dessus de la cuisine permet mille et une fantaisies ! Luminaires chinés aux puces de Hyères.

Le choix de matériaux naturels, murs à la chaux, bois en provenance du Mont Ventoux…a été une constante dans la rénovation de l’appartement.

Le meuble de tri postal, chiné aux puces des Arnavaux à Marseille, constitue un parfait garde-manger.

Les portes coulissantes permettent de jouer avec les volumes et la lumière. Anne Laure peut ainsi créer une perspective en ouvrant les panneaux de la chambre sur le salon et ainsi admirer de sa baignoire le coucher du soleil.

Bibliothèque suspendue confectionnée par Anne Laure en cagettes récupérées. Meuble industriel, les puces des Arnavaux, Marseille.

Le fauteuil en skaï orange des années 70 trouvé à la poubelle, côtoie l’imposant et magnifique canapé en lin de couleur indigo, véritable coup de cœur trouvé chez Merci. Une irrésistible invitation à la détente…

Quelques nains de jardin jouent à cache cache au grand bonheur d’Emile. Cartable brodé à son prénom par Mon petit cartable.

La poussette landau des années 40 à été repeinte dans en bleu Klein éclatant. Elle servait de lit de bébé à Emile durant ses premières années.

Le petit vélo en bois, un classique de la marque anglaise Pintoy, trône au milieu de la chambre d’enfant. Dans le fond, les meubles à tiroirs Raymond Loewy et le garage Fisher Price donnent une ambiance vintage seventies.

Le bureau double des années 40 chiné chez Richard aux Puces des Arnavaux provient d’une ancienne Capitainerie. La lampe Pipistrello bleue a été chinée aux Puces de Cavalière. Tapis en peau de vache rapporté des abattoirs de Bamako, Mali.

Moulage antique chiné aux puces des Arnavaux, Marseille.

Stan, expert des paysages méditerranéens, a créé sur sa terrasse un environnement des plus naturel en choisissant des plantes parfaitement adaptées au climat.

Sur la terrasse on aperçoit dans le fond la fameuse douche à ciel ouvert ; à sa droite un mannequin, acheté à l’occasion d’un destockage de magasin à Paris et peint en bleu par Anne Laure.

Le bleu, couleur de prédilection de la maîtresse de maison, ponctue l’espace : Klein, Cobalt, Indigo, Outremer…il illumine le parcours  de l’intérieur jusque sur la terrasse.

La salle de bain traitée dans des tons ocres est un subtil mélange d’objets rapportés de voyages, chinés et bricolés. Patères, tête de daim empaillé et malles proviennent de divers vide-greniers.

Stanislas et Anne Laure militent activement en faveur de cette belle architecture signée Fernand Pouillon, longtemps négligée, mais qui n’a rien perdu de sa superbe. Ils œuvrent entre autre en faveur d’une végétalisation du rez-de-chaussée de l’immeuble en organisant chaque mois un rendez-vous « plantation » avec les habitants volontaires.

sources :
Carnets d’architectes “Fernand Pouillon” par Marc Bedarida, éditions du Patrimoine, Centre des monuments historiques, 2012

photos : Matthieu Verdeil, Carole Novara et Stan Brunet
photos maquette : ©Detaille

Derniers articles

Voilà maintenant 10 ans que MarseilleExpos fédère les différents acteurs de l'art contemporain
Du 23 au 28 mai prochain, Marseille battra au rythme d’un nouveau festival, Oh les beaux jours !,
Chanceux vous êtes. Pour sa 5em édition, La Criée Tout Court, Festival du court métrage vous à
Le créateur de 27 ans, qui depuis 2009 a créer sa propre marque sera l’invité d’honneur
Pour la seconde étape de son tour de France, la Red Bull Music Academy s'arrête à Marseille, so
Quatre ateliers du Quartier Longchamp ouvrent leurs portes. Venez prendre du bon temps  dans le

Recevez les adresses testées par nos équipes