Actoral, que de Belges !

Ouvert à l’ensemble de la création (théâtrale, littéraire, chorégraphique et visuelle), le “festival des écritures contemporaines” marseillais consacre un temps fort à la scène belge, avec des artistes confirmés ou découvertes. Voici cinq spectacles à ne pas rater.

Le plus sulfureux : Jan Fabre
Depuis le Festival d’Avignon 2004, où son spectacle Histoire des Larmes a provoqué le scandale, il symbolise la dimension polémique de la création contemporaine. Cette pièce de 2012 s’avère tout aussi sulfureuse avec son discours très permissif sur les drogues : Antony Rizzi (danseur historique de William Forsythe) interprète ce solo qui raconte la dépendance à toutes sortes de substances pour résister à la course du temps et à la mort. Allez, fume c’est du belge ! (oui, on ose).
Drugs kept Me Alive le 4 octobre à 21h au Théâtre du Gymnase.

Le plus tordu : Alexander Vantournhout
« Comment transformer un défaut en qualité » : c’est sur ce principe qu’Alexander Vantournhout a retourné une moquerie en stratagème scénique. Son long cou (neck, donc) est ici le vecteur premier de son expression. Nu, il exécute une chorégraphie entre contorsion et danse (il a été élève à Parts, l’école d’Anne-Teresa Keersmaeker mais aussi formé au cirque), le Bruxellois aspire avec l’aide de certains appendices (gants de boxe, platform boots) à dévoiler un corps surhumain.
Aneckxander les 4 & 5 octobre à 19h30 au Théâtre des Bernardines.

Le plus polyphonique : Alain Platel
La dernière création de l’emblématique Flamand s’appuie à nouveau sur la musique symphonique (celle de Gustav Mahler) pour la mêler aux chants polyphoniques congolais, un mix Europe/Afrique qu’il a expérimenté sur de précédents spectacles et qui fait écho à l’histoire coloniale de son pays. Ici sa chorégraphie sollicite neuf interprètes pour un discours très incarné inspiré par le livre de Philip Blom Les Années Vertiges 1900-1914. Ou comment l’histoire s’est accélérée en Europe avant de sombrer dans la première guerre mondiale.
Nicht Schlafen les 4 & 5 octobre à 21h à la Salle Guy Obino à Vitrolles.

Le plus loufoque : Miet Warlop
En le découvrant à Actoral (avec Mystery Magnet et Dragging The Bone), on est restés stupéfaits et hilares à la vue des explosions de décor, des épandages de couleurs vives et des défilés de costumes transformistes. On retrouve dans la dernière création du plasticien, chorégraphe, humoriste et musicien son parti-pris déjanté : cette performance possède tous les attributs du concert, avec un groupe soumis aux caprices d’objets mobiles (vivants ?) et à des lois gravitationnelles inattendues.
Fruits of Labour le 11 octobre à 21h et le 12 à 19h au Théâtre de La Criée.

Le plus poétique : Benjamin Verdonck
Dans We Don’t speak to be understood (avec Pieter Ampe), l’acteur-metteur en scène et plasticien se mesure aux  Quatre Saisons de Vivaldi, jouant le décalage avec cette œuvre musicale écrasante par des postures lymphatiques à la Buster Keaton. Un spectacle visuel ingénieux, poétique et déroutant. Plus modeste dans sa forme, One More Thing sollicite le musicien Oh !Tiger Mountain pour une « installation miniature mobile » d’un petit quart d’heure et un auditoire d’une vingtaine de personnes. Mais la poésie demeure au rendez-vous.
We don’t Speak to be understood les 7 & 8 octobre à 21h au Théâtre du Gymnase.
One More Thing les 7 & 8 octobre à 18h15 et 19h au Théâtre du Gymnase.


Actoral

jusqu’au 15 octobre
www.actoral.org

Actoral, que de Belges !

http://www.actoral.org/

Derniers articles

Née de la volonté de quelques licenciés du Club des Nageurs Salonais, La Posidonienne est une co
[gallery ids="9925,9926,9927,9928,9929,9930,9931"] La Maison Buon qui abrite déjà La cave des pap
Pas vraiment le temps de déjeuner autour d'une bonne table avec une copine ou un chéri, mais pas e
La toute nouvelle boutique de Marion - Sepia Swing Club - devrait ravir les dénicheurs de pièces
C'est en revenant d'Inde qu'Elisabeth et Marie ont eu l'idée d'ouvrir leur charmant restaurant déd
Christine est cliente de Richard depuis des années, aujourd’hui ils se sont associés dans l’av

Recevez les adresses testées par nos équipes